News

Bilan sur la performance des Biotechs Européennes : des écarts importants en 2018. La France mauvaise élève

Malgré une année 2018 marquée par une performance globalement stable sur les Biotechs européennes, certains pays et certaines sociétés se distinguent. La France, qui ne compte plus que pour 8% de la valorisation totale des Biotechs européennes et également 8% des volumes négociés, affiche la deuxième plus mauvaise performance cette année (-11%) après avoir été bon dernier en 2017 (-24%). 

Evolutions Moyennes en 2018 des biotechs européennes, par pays : 

On se rend compte que 5 pays se distinguent en 2018 : 

-la Belgique avec une performance moyenne de 62% (après +47% en 2017) ou 90% des titres Biotechs sont en hausse

-la Suède avec une performance moyenne de 21% (après -7% en 2017) ou 60% des titres Biotechs sont en hausse

-le Danemark avec une performance moyenne de 10% (après -3% en 2017) ou 60% des titres Biotechs sont en hausse

-l'Espagne avec une performance moyenne de 5% (après +15% en 2017) ou 83% des titres Biotechs sont en hausse

-les Pays-Bas avec une performance moyenne de 2% (après +101% en 2017) ou 75% des titres Biotechs sont en hausse

A l'inverse, 4 pays sont en difficulté cette année:

-la Suisse avec une performance moyenne de -14% (après +4% en 2017) ou 17% des titres Biotechs sont en hausse

-la France avec une performance moyenne de -11% (après -24% en 2017) ou 35% des titres Biotechs sont en hausse

-le Royaume-Uni avec une performance moyenne de -8% (après +19% en 2017) ou 40% des titres Biotechs sont en hausse

-l' Allemagne avec une performance moyenne de -3% (après +44% en 2017) ou 50% des titres Biotechs sont en hausse

Évolutions en 2018 vs 2017 (répartitions) :

Un peu moins de la moitié des 152 biotechs européennes sont pour le moment en hausse en 2018. A l'heure actuelle, il y a deux fois moins de hausse de plus de 50% qu'en 2017. Il y a également deux fois moins de baisses de plus de 50% qu'en 2017. Il y a par contre deux fois plus de titres en baisse de -10 à -25% qu'en 2017.

Plus fortes hausses des biotechs cotées en Europe en 2018 :

En 2018, 4 Biotechs progressent de plus de 100% en en 2018, et 10 sont en hausse de plus de 50%. Comme point de comparaison, sur 360 Biotechs cotées aux Etats-Unis, 20 Biotechs progressent de plus de 100% en 2018, et 60 sont en hausse de plus de 50%.

Les 20 plus fortes hausses en Europe progressent toutes de plus de 33%. 3 des 5 plus fortes hausses concernent des rachats (Tigenix, Ablynx et Wilson Therapeutics). Tandis que 2 des 5 plus fortes hausses ont été recherchées en raison de leur pipeline (Mithra dans la contraception, et Oxford BioMedica dans la thérapie génique). Nous observons que 12 des des 20 plus fortes hausses de 2018 étaient en hausse en 2017.

Parmi les 20 plus fortes hausses des Biotechs européennes en 2018 :
-6 sont belges
-2 sont allemandes
-4 sont suédoises
-4 sont anglaises
-2 sont françaises

Plus fortes baisses des biotechs cotées en Europe en 2018 :

10 Biotechs baissent de plus de 50% en en 2018. Les 20 plus fortes baisses perdent toutes plus de 35%. Comme point de comparaison, sur les 360 Biotechs cotées aux Etats-Unis, 28 Biotechs baissent de plus de 50% en 2018. Notons que seulement 4 des des 20 plus fortes baisses de 2018 étaient en hausse en 2017.

Parmi les 20 plus fortes baisses des Biotechs européennes en 2018 :
-8 sont anglaises
-7 sont françaises

-2 sont allemandes

Valorisation des Biotechs Européennes, au 11/06/2018

La valorisation totale des biotechs cotées en Europe est de 78,2 Milliards EUR. Le Royaume-Uni, la Suisse et la Suède comptent pour environ 55% du total. Au cours des derniers mois, la France s'est faite distancée par la Belgique, l'Allemagne, la Suisse et la Suède alors qu'en 2016 notre pays arrivait juste derrière le Royaume-Uni en terme de valorisation boursière.

Volumes négociés sur les biotechs européennes

Il se négocie en moyenne 196 Millions EUR par séance sur les 8 pays européens (hors Royaume-Uni). Quatre pays, les Pays-Bas (30% du total), l'Allemagne (15%), la Suède (13%) et la Suisse (10%) comptent pour les 2/3 des volumes échangés. La France ne compte plus que pour 8% du total (il se négocie en moyenne 15,5 M€ sur les biotechs françaises par séance).

La France est le pays européen ou les volumes moyens par titre par séance sont les plus faibles (0,46 M€ par titre par séance) soit 3 fois moins que des pays comme la Suède, la Suisse, l'Allemagne et l'Espagne (5 fois moins que la Belgique et 6 fois moins que le Danemark).

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®