News

BMS verse le plus gros Upfront de l’histoire à Nektar : 1,85 Milliards de dollars

L'accord signé entre Nektar et BMS est un record. La biotech recevra 1 milliard de dollars en cash, et plus 850 millions de dollars d'actions de Nektar qui sera également éligible à 1,78 milliard de dollars en divers paiements d'étape (Milestones). Mais le plus curieux dans ce deal est que BMS n'aura même pas la moitié des Royalties... si le produit atteint le marché.

L'accord signé concerne un produit d'immuno-oncologie (qui déclenche le système immunitaire contre le cancer), le NKTR-214, qui est encore en développement et que les deux sociétés développeront et commercialiseront conjointement. Les études cliniques qui seront menées viseront à tester NKTR-214 en combinaison avec Opdivo et Yervoy dans plus de 20 indications dans neuf types de tumeurs (sur un total prévu de quelques 15 000 patients). L'Upfront comprendra donc 1 milliard de dollars en cash et BMS va acheter 8,28 millions d'actions Nektar au prix de 102,60 $, soit une prime de 35% par rapport à leur cours de clôture de la veille de l'annonce.

Pour bien mesurer la portée de cette annonce, il faut savoir que lorsqu'une Pharma signe un partenariat avec une Biotech, la valeur de l'Upfront a été de l'ordre de 115 Millions $ en moyenne au cours des 4 dernières années selon Bloomberg (114 M $ en 2014, 116 M $ en 2015, 84 M $ en 2016, 140 M $ en 2017) tandis que la valeur totale des deals, qui comprend l'Upfront et les Milestones, a été de 765 Millions $ en moyenne (595 M $ en 2014, 772 M $ en 2015, 636 M $ en 2016, 1062 M $ en 2017).

La valorisation de Nektar a progressé de 10 Milliards $ au cours des 12 derniers mois, passant de 2 à 12 Milliards $ :

Ce qui se cache derrière Nektar est avant tout une technologie ultra innovante. NKTR-214 cible une voie appelée IL-2, qui devrait stimuler la production de lymphocytes T. Les cellules T sont un type de globules blancs, et les médicaments comme Opdivo fonctionnent en supprimant les freins chimiques que le corps utilise pour les garder sous contrôle. Comme les tumeurs exploitent ces mêmes signaux, cela permet aux lymphocytes T d'attaquer le cancer. NKTR-214 est destiné à augmenter le nombre de cellules T, leur permettant d'attaquer le cancer de manière plus agressive. Le cours de bourse a fortement réagi ces derniers mois suite à des résultats cliniques très prometteurs, la combinaison Opdivo / NKTR-214 ayant démontré une réduction des tumeurs cutanées, rénales et pulmonaires chez de nombreux patients (y compris chez certains qui avaient vu leurs tumeurs disparaître).

Ce partenariat fait aussi suite à de nombreux rachats annoncés ces derniers temps, bien souvent au prix fort. Les Big Pharmas sont à la recherche de nouveaux traitements innovants. Si bien qu'on a aussi fait face à une inflation dans les paiements liés aux licences de produits pharmaceutiques. Par exemple, lorsque Johnson & Johnson s'est associé à Pharmacyclics en Décembre 2011 sur le médicament anticancéreux Imbruvica avant sa commercialisation (aujourd'hui les ventes annuelles sont de 2,6 milliards de dollars), J&J n'avait payé que 150 millions $ d' Upfront (975 Millions $ Upfront + Milestones) et avec des royalties à 50/50. 

De son côté, BMS verse donc 1,85 Milliards $ d'Upfront à Nektar mais BMS ne conserve que 35% des droits sur la future commercialisation. C'est dire la portée de ce deal et ce que cela signifie pour le secteur dans sa globalité. En clair, les Pharmas sont prêtes à payer cher... tout en faisant beaucoup de concessions.

 

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


s2Member®