News

Onxeo : le potentiel de belinostat en première ligne de traitement mis en avant à l’ASH

Exposition maximale pour le belinostat, un des principaux médicaments du portefeuille d'Onxeo. Les résultats prometteurs d'un essai de phase 1 où la molécule était testée en tant que traitement de première intention du lymphome à cellules T périphérique (PTCL, un sous-type de lymphome non hodgkinien) ont fait l'objet dimanche d'une présentation par le Dr. Patrick Johnston, Professeur de médecine à la Mayo Clinic de Rochester, lors d'une session plénière au congrès annuel de l'American Society of Hematology (ASH 2015).

La molécule, déjà commercialisée sous la marque Beleodaq, n'est pour l'instant homologuée par la FDA qu'en tant que traitement de deuxième ligne, chez des patients en rechute ou réfractaires au traitement habituellement recommandé.

L'abstract 253 du congrès, intitulé "Innocuité et efficacité du traitement de patients atteints de lymphome à cellules T périphérique avec le nouvel inhibiteur d'HDAC, belinostat, en combinaison avec CHOP" a permis de présenter à la communauté scientifique le détail des résultats de l'étude (déjà communiqués dans les grandes lignes le 9 novembre dernier). Pour rappel, 18 patients sur 21 évaluables ont répondu au traitement (86 %) dont 14 réponses complètes et 4 réponses partielles. De plus, le bon profil de tolérance de la combinaison thérapeutique belinostat + chimiothérapie CHOP a été établi sans aucun effet indésirable nouveau ou imprévisible. Les effets indésirables hématologiques les plus fréquemment observés ont été, comme attendu, la diminution du niveau de polynucléaires neutrophiles (chez 30 % des patients) ; la neutropénie, la diminution du nombre de globules blanc et l'anémie chez 22 % des patients ; la neutropénie fébrile et la diminution du nombre de lymphocytes chez 17 % des patients. Aucun autre effet indésirable n'a été reporté et aucun effet indésirable n'a nécessité l'interruption du traitement. Un patient est malheureusement décédé au cours de l'étude du fait de la progression de sa maladie.

« Le PTCL est un lymphome très difficile à traiter en raison de sa nature hétérogène, de son fort taux de récidive et de son pronostic défavorable : seuls 37 % des patients environ survivent au-delà de 5 ans après le diagnostic initial. De nouvelles combinaisons thérapeutiques sont nécessaires pour améliorer l'efficacité des traitements sans compromettre la sécurité des patients. Ces résultats de Phase 1 sont encourageants et confirment le potentiel de l'association de belinostat avec CHOP. Un taux de réponse global de 86 %, dont 67 % de réponse complète, associé à un bon profil de tolérance sont des résultats rarement observées en Phase 1 dans ce type de cancer. Nous sommes impatients de poursuivre le développement de l'association de belinostat avec CHOP dans une étude de Phase 3», a souligné le Dr. Johnston, investigateur principal.

Le démarrage de la phase 3, qui sera menée en collaboration avec Spectrum Pharmaceuticals, détenteur des droits pour le marché américain, est prévu pour le premier semestre 2016. Au-delà du PTCL, Onxeo estime que le profil clinique de belinostat justifie d'autres développements dans de nouvelles indications aussi bien face à des tumeurs solides que des cancers du sang, et le groupe étudie les indications potentielles en monothérapie ou en combinaison, le mécanisme d'action suggérant un intérêt en association avec les chimiothérapies comme avec les traitements immuno-modulateurs de nouvelle génération.

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


s2Member®