News

Biotechs Euronext : Les valeurs moyennes surperforment largement les petites valeurs en 2018

Les Biotechs Euronext progressent en moyenne de 6% en 2018, après une hausse de 8% en 2017. En soit, il y a de quoi s'en satisfaire car le CAC 40 ne progresse que de 2%. Mais en réalité, si on regarde l'évolution des Biotechs par valorisations, on se rend compte que depuis maintenant quatre ans les plus grosses valorisations sont privilégiées par les investisseurs, tandis que les petites valeurs sont boudées.

Quatre années consécutives de surperformance des Small & Mid caps

C'est une constante depuis quatre ans chez les Biotechs Euronext: les investisseurs privilégient les sociétés MID & SMALL Caps, qui ont progressé en moyenne de 12% par an contre -6% par an pour les MICRO & NANO Caps (valorisations inférieures à 200 Millions EUR au 01/01).

 Années MID & SMALL Caps MICRO & NANO Caps SURPERF. SMALL & MID Caps vs MICRO & NANO
2007 -37% -32% -5%
2008 -31% -53% +22%
2009 50% 50% +0%
2010 -18% -42% +24%
2011 -33% -31% -2%
2012 59% 35% +24%
2013 -13% 7% -20%
2014 -2% 130% ND
2015 26% 13% +13%
2016 -20% -29% +9%
2017 13% -2% +15%
2018 28% -5% +33%

Tel qu'on peut le voir sur notre tableau, depuis 2007 les sociétés MID & SMALL Caps ont surperformé les MICRO & NANO Caps 8 années sur 12.

Chaque année depuis 2015, les biotechs Euronext MID & SMALL Caps (valorisations supérieures à 200 Millions EUR au 01/01) ont surperformé les MICRO & NANO Caps.

Evolution moyenne des Biotechs cotées sur Euronext en 2018, par valorisations

En 2017, les 8 sociétés Biotechs Mid Caps (dont la valorisation dépasse les 500 Millions EUR) avaient affiché une performance de quelques 99,7%. En 2018, nous avons désormais 7 Biotechs Mid Caps, qui progressent en moyenne cette année de 31,3%.

De leur côté, les 8 Small Caps (valo. de 200 à 500 Millions EUR) étaient en hausse de 21,7% en 2017. En 2018, nous avons 9 Biotechs Small Caps, qui progressent en moyenne cette année de 24,5%.

Les 9 Micro Caps (valo. comprise entre 100 et 200 Millions EUR) perdaient 19,7% en 2017. En 2018, nous avons 8 Biotechs Micro  Caps, qui progressent en moyenne cette année de 12,3%.

Les 22 valo. inférieurs à 100 Millions EUR (Nano Caps) perdaient 26,9% en 2017. En 2018, nous avons 25 Biotechs Nano Caps, qui baissent en moyenne cette année de 10,3%.

Autrement dit, un investissement début 2017 sur les valorisations Biotechs supérieures à 200 Millions EUR aurait largement surperformé un investissement opéré sur les valorisations Biotechs inférieures à 200 Millions EUR.

Evolution moyenne en 2018 des  MID & SMALL Caps vs MICRO & NANO Caps

En 2018, on observe un comportement similaire à celui 2017. A savoir que les plus grosse valorisations surperforment largement les petites valeurs.

Ainsi, depuis le début de l'année, les 16 Small & Mid caps cotées sur Euronext (valorisations de plus de 500 Millions EUR) ont encore continué de surperformer avec une progression de 28% en moyenne cette année, et se trouvent à 5% de leur plus haut annuel. Les 9 small caps (valorisations de 0 à 500 Millions EUR) baissent de 5% et se trouvent à 2% de leur plus bas annuel.

Les raisons de la sousperformance des petites valeurs

Les investisseurs ont été déçus par des déceptions cliniques venant de "petites sociétés" comme Cerenis, Adocia, Genkyotex, Ose Immuno., Geneuro, Onxeo, Abivax ou par l'absence d'événements transformants qui ont pesé sur de nombreux titres comme chez Néovacs, TxCell, Hybrigenics, Quantum Genomics, Biophytis, Sensorion, Oncodesign, Theradiag, Integragen, Novacyt, DiaxonHit, Inventiva, Lysogene, ou encore Genomic Vision.

La double peine sur ces dossiers vient aussi des augmentations de capital. Etant donné qu'aucune de ces petites sociétés n'a signé de partenariat (ou du moins pas de partenariat assez significatif), elles ont eu recours à des financements dilutifs (parfois même des Equity lines, qui viennent caper la performance lors des annonces positives) voir hybrides (dette; obligations convertibles) ou bien à des tours de financements privés en excluant les actionnaires individuels et avec de plus fortes décotes.

En tous les cas, et c'est fort dommage pour le secteur, les investisseurs privilégient une poignée de sociétés, qui ont déjà montré leur capacité à exécuter leur stratégie, sans déceptions sur leurs programmes de développements, en apportant des preuves de concepts cliniques validées, avec une liquidité suffisante pour attirer les institutionnels.

Espérons de meilleurs lendemains pour les petites valeurs Biotechs cotées sur Euronext. Il serait inopportun de chercher à les enterrer trop vite. Mais une forte sélection s'impose.

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®