News

Un nouvel actionnaire rejoint le tour de table de Sensorion

Sensorion renforce ses fonds propres à un cours supérieur de 120 % à celui de son introduction en Bourse.

Un investisseur a préféré payer plus cher pour voir davantage de données scientifiques sur Sensorion. Ce family office international spécialisé dans les sciences de la vie est entré au capital de la société montpéliéraine via un placement privé à 10 euros par action, alors que l’introduction en Bourse s’était faite à 4,54 euros trois mois seulement auparavant. Mais entretemps, Sensorion a renforcé la valeur de son portefeuille avec un essai préclinique convaincant (amélioration moyenne de 60 % de l’audition) pour SENS-218, un traitement curatif de la perte auditive sévère - trouble quasi-irréversible en l’état actuel de la science. Ces résultats devraient d’ailleurs être présentés au prochain congrès annuel de la Society for Neuroscience, du 17 au 21 octobre à Chicago.

L’opération s’élève à 8 millions d’euros qui vont venir remplir les caisses de Sensorion ; avec les 8,2 millions obtenus en avril lors de l’IPO, la société a ainsi réuni après quelques mois le montant qu’elle n’a pas été en mesure de recueillir pour son introduction, puisqu'en hypothèse haute elle tablait sur un maximum de 15,9 millions d’euros après exercice de la clause d'extension et de l'option de surallocation. En réalité, l’offre n’avait été souscrite qu’à hauteur de 80 % du montant de base et au prix le plus bas de la fourchette visée, comprise entre 4,54 et 6,12 euros par action. Frileuses devant ce résultat, les banques de l’opération (SwissLife et Portzamparc) n’avaient pas exercé leur option de surallocation – un très mauvais calcul puisque le cours de Bourse s’est apprécié de 300 % depuis l’introduction.

Le nom du nouvel investisseur, qui se trouve a priori à la tête de 13 % des parts, n’a pas été divulgué (Sensorion évoluant sur Alternext, les actionnaires n'ont aucune obligation de déclarer les franchissements de seuil avant celui de 50 %).

Les fonds levés lors de l’introduction sur Alternext permettaient de financer la mise en place d’un premier programme de phase 2. Grâce à cette nouvelle levée de fonds, Sensorion va mettre en place un second programme de phase 2 (voire de phase 2/3 en cas d’indication orpheline), pour un deuxième produit. Par ailleurs, l’entreprise va poursuivre ses efforts pour développer sa plateforme technologique « oreille interne ».

Le portefeuille comprend actuellement trois programmes :

Produit indication phase achevée en cours achèvement prévu
SENS-111 crise aiguë de vertige préclinique phase 1b octobre 2015
SENS-218 atteintes lésionnelles de l’oreille interne préclinique préparation phase clinique décembre 2015
SENS-300 Prévention de l’oto-toxicité induite par chimiothérapie candidat sélectionné préclinique juin 2016

"Nous sommes très heureux de cette levée de fonds complémentaire qui intervient seulement trois mois après notre introduction en bourse et qui va nous permettre d’accélérer le développement de nos programmes cliniques dans des conditions optimales et dans l’intérêt de tous nos actionnaires", a commenté le directeur général Laurent Nguyen.

"L’équipe Sensorion a saisi une excellente opportunité pour renforcer son assise financière dans un contexte de marchés financiers incertain. L’internationalisation de l’actionnariat de Sensorion témoigne de l’intérêt pour son savoir-faire unique dans le domaine de l’oreille interne et représente assurément une étape clef du développement de cette biotech française à fort potentiel", a souligné de son côté Patrick Langlois, qui préside le conseil d’administration (ancien DAF d’Aventis, M. Langlois est aujourd'hui administrateur de différentes sociétés dont Shire, Newron Pharmaceuticals, Innate Pharma, Exonhit, et Président du conseil d’administration d’Onxeo).

En Bourse, ce renforcement des fonds propres de Sensorion était très bien accueilli lundi, avec un léger repli du cours facial (bien inférieur à la dilution consécutive à l’augmentation de capital).

Mise à jour de cet article : Crede Capital Group apparaît être le family office derrière cet investissement. Ce fonds californien, présidé par Terren Peizer, a par le passé déjà investi dans des biotechs françaises : Hybrigenics et Genfit. Aucun communiqué n'a été publié pour confirmer l'information mais le "tombstone" relatif à la levée de fonds de Sensorion figure dans la rubrique "financings" du site de Crede Capital Group


Découvrez nos offres d'abonnement Basic et Senior

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


s2Member®