[stock-ticker]
News

Galapagos retrouve un partenaire pour le filgotinib et ses plus-hauts en Bourse

Moins de trois mois après la décision d'AbbVie (société biopharmaceutique issue d'Abbott) de ne pas exercer son option sur les droits de la molécule de Galapagos filgotinib, le groupe belge a décroché un autre partenaire pour son traitement en développement contre la polyarthrite rhumatoïde, et non des moindres puisqu'il s'agit tout bonnement de Gilead, la plus importante des grandes biotechs américaines avec près de 150 milliards de dollars de capitalisation. L'accord s'accompagne d'un paiement record de 725 millions de dollars (dont un versement cash de 300 millions de dollars et un apport de 425 millions au capital de Galapagos). En outre, la société fondée et toujours dirigée par Onno van de Stolpe pourrait recevoir jusqu'à 1,35 milliard de dollars de milestons, ainsi que des royalties d'au moins 20 %. La firme belge originaire de Malines (également présente à Romainville en France, Leiden aux Pays-Bas et Zagreb en Croatie) conserve en outre un droit de co-promotion dans certains pays.

Filgotinib, un inhibiteur de protéine Janus kinase, a fait l'objet d'essais de phase 2 aussi bien dans la polyarthrite rhumatoïde (essai DARWIN) et que la maladie de Crohn (essai FITZROY), démontrant son efficacité et sa bonne tolérance. Galapagos et Gilead prévoient, sous réserve d'obtenir l'aval des autorités règlementaires, de démarrer les phases 3 dans ces deux indications l'année prochaine.

En septembre, AbbVie qui disposait d'une option pour acquérir la licence du filgotinib avait fait savoir qu'il préférait miser sur sa propre molécle ABT-494 pour la polyarthrite rhumatoïde. Abbott (à l'époque) avait tout de même acquitté 150 millions de dollars pour cette option, et aurait dû verser 200 millions de plus pour sécuriser les droits à partir de la phase 3.

Le retrait d'AbbVie avait fait perdre jusqu'à 40 % au titre Galapagos en une séance (pertes ramenées à -18,75 % en clôture), bien que le CEO eut affirmé être en discussions avancées avec « un nombre significatif » de grands laboratoires pour conclure un nouveau deal.

L'action GLPG sur les marchés d'Euronext jeudi grimpait de près de 10 %, soit 65 % regagnés depuis sa chute de la fin septembre, renouant pratiquement avec ses plus hauts historiques à 58,37 euros (elle avait atteint 59,90 euros en août).

À lire aussi :


Découvrez nos offres d'abonnement Basic et Senior

 

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®