News

La part des Biotechs françaises valorisées plus de 100 Millions d’euros est au plus haut sur 5 ans. Un enjeu essentiel

C'est une très bonne nouvelle pour les Biotechs françaises: il y a de plus en plus de sociétés dont la valorisation dépasse les 100 Millions d'Euros. Or, il s'agit d'un enjeu essentiel, pour plusieurs raisons que nous détaillons...

  • Le pourcentage de Biotechs françaises dont la valorisation dépasse les 100 Millions d'euros est au plus haut sur 6 ans

Le graphique ci-dessous reprend l'évolution du pourcentage de Biotechs françaises dont la valorisations est inférieure à 100 Millions d'euros (depuis 2010).

Actuellement, 38% des Biotechs françaises cotées sont valorisée moins de 100 Millions d'euros. Un chiffre qui n'a pas été vu au cours de 5 dernières années, depuis Septembre 2015 pour être précis.

Ce pourcentage est deux fois moins élevé qu'en Mars 2020 (78% à l'époque). Entre temps, la situation a donc radicalement changé. Il s'agit pourtant d'un enjeu important.

  • Dépasser les Millions d'euros de valorisation : pourquoi est-ce aussi important ?

Dépasser les 100 Millions d'euros pour une Biotech est fondamental. Pour plusieurs raisons :

-Les fonds d'investissements : les investisseurs institutionnels sont très sensibles aux valorisations, car ils considèrent qu'un "cut de valorisation" bien souvent situé à 100 Millions d'euros de valorisation est nécessaire pour intervenir afin de pouvoir constituer une position dans leur portefeuille. D'autre part, un titre dont la valorisation est supérieure à 100 Millions d'euros dispose généralement de Liquidité suffisante pour pouvoir constituer une position et la vendre.

-Les refinancements : en général, la dilution du capital d'une biotech lors d'un refinancement par augmentation de capital est de 15% (en moyenne en 2020). Ainsi, lorsque la valorisation est de 50 Millions d'euros, la société pourra lever 7,5 Millions d'euros sans trop diluer les actionnaires (de 15%). En revanche, une société valorisée 100 Millions d'euros pourra lever 15 Millions d'euros (avec la même dilution), ce qui fait toute la différence pour développer des programmes cliniques et accroître son autonomie financière.

-La couverture par des courtiers : le suivi par des brokers donne un accès aux investisseurs. En-dessous des 100 Millions d'euros de valorisation, les courtiers considèrent que la société est trop petite pour être couverte par leur bureau d'analyse. Une fois couvertes, les notes de recherche permettent une plus grande visibilité et une meilleure animation du titre.

Espérons maintenant que ce pourcentage continue de s'améliorer. Nous somme proche du plus bas historique (33% en Juillet 2015). Il y a donc encore un peu de marge... et pourquoi pas la possibilité d'établir un nouveau record historique de Biotechs dont la valorisation dépasse les 100 Millions d'euros.

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®