News

Notre indice “ANTIFRAGILE” a doublé en 2020 face au choc de la COVID-19

Début Avril 2020, nous avions créé un Indice "Antifragile", inspiré du concept élaboré par Nassim Nicholas Taleb. Il s'agissait d'intégrer des sociétés dont l'activité était supposée résiliente. Neuf mois après la mise en place de ce concept, nous avons décidé de faire un point (voir notre précédent article).

  • La théorie d' Antifragilité appliquée en bourse

La théorie d'antifragilité a été développée par le Professeur Nassim Nicholas Taleb dans son livre Antifragile paru en 2012. Il s'agit de systèmes qui se renforcent lorsqu'ils sont exposés à des facteurs de stress, des chocs.

Partant de ce concept et en l'appliquant en Finance de marchés, on pourrait alors facilement établir qu' une Crise renforce certains acteurs en fonction du positionnement de leur activité dans l'économie face à un choc. De fait, pour concevoir notre indice concept, nos choix ont été dirigés par une sélection de sociétés qui bénéficieraient de résilience, disposant même de capacités pour tirer partie de la crise sanitaire liée à la COVID-19.

Ces sociétés ont profité des nouveaux usages et des nouveaux besoins des consommateurs et des agents économiques, en renforçant leurs développements et leur innovation tout en adaptant leur modèle face à ce Black Swan (autre concept bien connu de Taleb) que nul n'aurait prédit être aussi long et aussi transformant.

Nous nous sommes donc inspirés du modèle d' Antifragilité pour l'adapter à un modèle de portefeuille équipondéré avec la création d'un indice "Antifragile" début Avril 2020, en identifiant 9 secteurs d'activités que nous avons considéré comme étant "robustes" et "porteurs" pour intégrer 34 sociétés dans notre indice.

  • Evolution de l'indice "Antifragile", depuis Avril 2020

Ce graphique reprend l'évolution journalière depuis Avril 2020 au lancement de notre indice "Antifragile" (courbe en bleu) comparé au Nasdaq (courbe en rouge). L'aspect Directionnel est flagrant, avec une très forte corrélation. Par définition, s'agissant uniquement de valeurs technologiques, la trajectoire du Nasdaq est étroitement liée mais on a noté une forte accélération lors des deux derniers mois de 2020.

Au final, depuis sa création en Avril 2020, l'indice "Antifragile" a progressé de 87,0% en moyenne contre 64,9% pour le Nasdaq.

  • Composition de l’ indice concept “Antifragile”

Ce tableau reprend les secteurs d'activité de chaque titre de l'indice et l'évolution par période des sociétés de notre indice "Antifragile", au 31/12/2020. Sur l'ensemble de 2020, l'indice a progressé de 104%.

Depuis Avril 2020, il a donc progressé de 87%, avec 3 valeurs / 34 en baisse (Regeneron, -1% Citrix, -8% et Gilead, -22%) et 21 valeurs / 34 en hausse de plus de 50%.

Depuis Avril 2020, 10 titres ont plus que doublé : Snap Inc. (Réseaux sociaux ; 321%), CrowdStrike (Cloud ; 280%), Roku (Service de streaming ; 280%), Moderna (Santé ; 249%), Zscaler (Cloud ; 228%), Spotify (Service de streaming ; 159%), DocuSign (Cloud ; 141%), Zoom Video (Service de streaming ; 131%), Twitter (Réseaux sociaux ; 120%), et AMD (Microprocesseurs ; 102%).

  • Répartition et évolution de l'indice "Antifragile", par secteurs

Ces graphiques reprennent la répartition du nombre de sociétés qui composent l' indice "Antifragile" et la valorisation, par secteurs au 10/01/2021.

Trois secteurs comptent pour 50% de l'allocation: la Santé (6 sociétés), le Cloud (6) et les services de streaming (5). On trouve ensuite les Jeux vidéos (3), les Réseaux sociaux (3), le SAAS "Software As A Service" (3), les Communications (2), les Logiciels (2), les Microprocesseurs (2) et les Autres secteurs (2).

Sur le 2e graphique, trois secteurs comptent pour 70% de la capitalisation: Logiciels (dont Microsoft; 28%), Autres (dont Amazon; 27%) et Réseaux sociaux (dont Facebook; 15%).

Le graphique ci-dessus reprend l'évolution journalière depuis Avril 2020 de l'indice "Antifragile", par secteurs, au 31/12/2020. On constate que la plupart des secteurs finissent 2020 au plus haut de l'année.

Ce graphique reprend l'évolution journalière depuis Avril 2020 de l'indice "Antifragile", par secteurs (par rapport au Nasdaq, en rouge), au 31/12/2020. La majorité des 10 secteurs surperforment le Nasdaq.

Ce tableau reprend l'évolution de chacun des 10 secteurs de notre indice "Antifragile", par période (en date du 31/12/2020).

Depuis le mois d' Avril 2020, 4 secteurs ont plus que doublé: les réseaux sociaux (3 sociétés ont progressé de 168% en moyenne), les services de streaming (5 sociétés ont progressé de 133%), le Cloud (6 sociétés ont progressé de 121% en moyenne) et les Microprocesseurs (2 sociétés ont progressé de 100% en moyenne).

  • Une infragilité fragile ?

A l'heure actuelle, le Risk/Reward paraît déséquilibré avec un Upside limité et un Donwnside potentiellement significatif.

Le premier graphique amène à la vigilance, car il nous indique que les 2/3 (23/34 titres) de l' indice sont au plus haut sur 1 an (ce qui n'est pas une surprise car le NASDAQ a inscrit un record).

Le deuxième graphique nous alerte car seulement 20% des titres (7/34) disposent d'un potentiel suffisamment attractif pour espérer un retour sur investissement appréciable (sur la base des plus hauts établis précédemment).

Aux vues de l'évolution des titres de l'indice Antifragile (et du Nasdaq), il est donc préférable au minimum de sécuriser les gains - au moins sur les titres qui ont le plus progressé - pour revenir plus tard.

Mais au final face à une crise ou chacun a du mal à délimiter les contours et face à laquelle nous disposons de peu de visibilité : jusqu'ou l'antifragilité deviendra un concept fragile en bourse ? Le Nasdaq nous le dira...

DISCLAIMER

Les informations disponibles dans cette publication ont un caractère purement informatif et ne constituent ni une recommandation, ni une offre d’achat, ni une proposition de vente, ni une incitation à l’investissement ou à l’arbitrage. Nous ne pouvons être tenu pour responsable de toute décision prise sur la base d'informations contenues dans cette publication, ni pour l'utilisation qui pourra en être faite. Il revient à toue personne, préalablement à toute décision d'investissement, de se renseigner auprès de ses conseils habituels. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®