News

Quel a été le comportement boursier des Biotechs Françaises et Européennes introduites au NASDAQ ?

NANOBIOTIX sera la septième Biotech française à s'introduire au Nasdaq. Après un premier article consacré aux montants levés, aux valorisations et au calendrier (LIEN), nous abordons ici les performances boursières des six précédentes IPOs de Biotechs françaises au Nasdaq.

  • Quelle a été la performance des Biotechs françaises dans les mois qui ont suivi leur IPO au Nasdaq ?

Depuis 2015, 7 Biotechs européennes ont en moyenne été introduites chaque année au Nasdaq. Soit 41 Biotechs au total.

Tel que nous pouvons le voir, 2020 est proche de la moyenne des années précédentes, mais inférieur aux records de 2015 et de 2017.

Parmi les pays européens les plus représentés, on trouve avant tout le Royaume-Uni (34% du total), devant la France, l'Allemagne, la Belgique et les pays Nordics (12% du total chacun), la Suisse (10%) et 3 autres pays (7%).

En terme de répartition de la valorisation totale des biotecsh Européennes introduites au Nasdaq depuis 2015 (113 Milliards $ au 9/12/20), les 5 biotechs Nordiques comptent pour environ 39% du total (43,5 Milliards $), devant l'Allemagne pour 29% (32,8 Milliards $), la Belgique pour 15% (17,1 Milliards $), la Suisse pour 12% (13,4 Milliards $), le Royaume-Uni arrive ensuite pour 3% (3,6 Milliards $), devant la France pour 2% (2,0 Milliards $).

Ainsi, la France (qui compte pourtant autant de Biotechs au Nasdaq que les pays Nordiques, l'Allemagne et la Belgique) a une valorisation 22 fois inférieure aux pays Nordiques, 15 fois inférieure à l'Allemagne, et 9 fois moins que la Belgique.

Dans les deux graphiques qui suivent, nous avons repris la performance pour chaque année depuis 2015 des 41 IPOs de Biotechs européennes, 1 an après l'IPO au Nasdaq et depuis l'IPO au Nasdaq.

Comme on peut le voir sur ces Graphiques, la performance moyenne des Biotechs européennes, 1 an après l'IPO au Nasdaq a été de +21%, et cette performance a été de +60% environ en moyenne depuis l'IPO au Nasdaq.

Pour autant, les performances sont contrastées selon les pays, comme on peut le voir sur le Graphique qui suit.

Les biotechs Belges ont été celles qui ont le plus performé (+305% en moyenne depuis l'IPO), devant les pays Nordiques (+164%), la Suisse (+126%) et l'Allemagne (+92%). Le Royaume-Uni est le pays qui a le plus souffert (-39%), devant la France (-37%).

Sur le Graphique qui suit, on trouve la performance de chaque pays depuis l'PO, par période. Les pays qui se sont le mieux comportés sont la Belgique, les pays Nordiques, la Suisse et l'Allemagne. Et les pays ayant le plus souffert ont été la France et le Royaume-Uni.

Si on tient compte du cas de la France, en ajoutant l'IPO de DBV (introduite fin 2014), la baisse est vertigineuse comme nous le montrent les graphiques ci-dessous qui reprennent l'évolution moyenne des 6 Biotechs françaises depuis leur IPO au Nasdaq (1 an et 5 ans après l'IPO).

This image has an empty alt attribute; its file name is Perf-Biotechs-FR-Nasdaq-1-an-5-ans-22-11-20.jpg

Le contraste est saisissant lorsqu'on compare le parcours boursier des Biotechs françaises introduites au Nasdaq vs le reste des Biotechs européennes introduites au Nasdaq (Graphique suivant) :

Voici l'évolution de chacun des 6 titres français introduits au Nasdaq, depuis l'IPO :

Espérons un retour à meilleure fortune des Biotechs tricolores. On suivra donc avec intérêt l'introduction en cours de NANOBIOTIX qui est la 7e IPO française au Nasdaq. Et VALNEVA pourrait la suivre...

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®