News

Volumes en forte hausse en Décembre sur les Biotechs Euronext

Pour espérer un rebond, nous avions évoqué précédemment un soutien indispensable : les volumes (voir article). C'est justement ce qu'il s'est produit, permettant au secteur de reprendre 10%.

Nous assistons à une augmentation de 50% des volumes négociés en Décembre sur les biotechs Euronext par rapport au mois précédent - les biotechs françaises tirent leur épingle du jeu.

Un quasi doublement des volumes sur les Biotechs françaises

volumes-08-12-16

Comme on peut le voir su ce Graphique ci-dessus, les volumes ont surtout progressé sur les 32 Biotechs françaises, qui représentent en ce début du mois de Décembre 72% des volumes négociés sur l'ensemble des 45 Biotechs Euronext soit un niveau très proche des plus hauts des 12 derniers mois (75% environ en Novembre 2015 et en Avril 2015) et très loin de ce que Paris représentait en Septembre 2016 (46%).

Depuis le début du mois de Décembre : 

-Les volumes sur les 45 Biotechs Euronext ont été de 65 Millions EUR en moyenne par séance, contre 46 Millions EUR sur le mois précédent et 42,7 Millions EUR en moyenne en 2016

-Les volumes sur les 32 Biotechs françaises ont été de 47 Millions EUR en moyenne par séance, contre 25,1 Millions EUR sur le mois précédent et 25,4 Millions EUR en moyenne en 2016

-Les volumes sur les 9 Biotechs belges ont été de 3,4 Millions EUR en moyenne par séance, contre 3,5 Millions EUR sur le mois précédent et 4,4 Millions EUR en moyenne en 2016

-Les volumes sur les 4 Biotechs néerlandaises ont été de 15,2 Millions EUR en moyenne par séance, contre 17,8 Millions EUR sur le mois précédent et 13,1 Millions EUR en moyenne en 2016

Les volumes négociés sur les 45 biotechs Euronext ont donc progressé de 50% sur un mois. Mais cette progression est essentiellement due aux Biotechs françaises, qui ont vu leurs volumes exploser de 88%. Certaines biotechs françaises ont fait l'objet d'une forte spéculation : Genfit, Genticel, TxCell, AB Science, Innate ou encore Cellectis.

Ceci montre que les investisseurs un retour de l'appétence pour le risque de la part des investisseurs, qui sont revenus sur le secteur après une baisse de 30% de leur valeur entre Janvier 2016 et début Novembre 2016. Si bien que les volumes sont revenus à leur plus haut niveau des 9 derniers mois sur les biotechs française.

Pour autant, les volumes actuels représentent seulement 1/3 de ce que nous avons connu début 2014 et début 2015 (comme on peut le voir sur notre Graphique). Nous aurons encore besoin de bonnes nouvelles pour rassurer les investisseurs. Pour y parvenir, nous aurons donc besoin de catalyseurs sur leurs produits en développement. De nombreux évenements sont justement attendus dans les prochaines semaines, ce qui là encore pourrait alimenter les flux et participer à la poursuite du rebond.

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®