News

Début d’année décevant des Biotechs françaises. Les belges et néerlandaises se trouvent dans une santé éclatante

Les biotechs françaises sont à la peine en 2018, après des années 2017 (-23%) et 2016 (-26%) déjà très compliquées. Nous continuons d'assister à un fort contraste par rapport aux biotechs belges et néerlandaises, qui continuent de profiter d'une forte dynamique.

En 2017, les 4 biotechs néerlandaises avaient progressé de 101%, contre 47% pour les biotechs belges. Les 34 biotechs françaises avaient alors fortement sousperformé, puisqu'elles avaient perdu 23%. En 2018, les biotechs françaises continuent de sousperformer.

Evolution en 2018 des biotechs belges & néerlandaises vs biotechs françaises vs biotechs Euronext :

Comme on peut le voir sur ce graphique, les 36 biotechs françaises sont encore à la peine. En 2018, leur hausse moyenne est de 6,5% tandis que la médiane atteint péniblement les +2,0%. Les 9 biotechs belges et les 4 biotechs néerlandaises sont en progression moyenne de respectivement 40,5% (médiane de 26,1%) et 30,9% (médiane de 26,8%).

Les 13 biotechs belges et néerlandaises sont en progression moyenne de 37,5% (la progression médiane atteint 26,1%), dont l' embellie s'explique par des succès cliniques répétés, peu de déceptions sur le développement de leurs programmes, et des rachats (Ablynx et Tigenix). Tout le contraire des biotechs françaises !

Evolution des biotechs françaises vs biotechs belges & néerlandaises, par période :

Sur ce graphique, nous avons comparé la performance moyenne sur différentes périodes (1, 2, 3 semaines, et 1, 3, 6, 12 mois). Concernant les biotechs françaises, même si 2018 est en légère progression, il n'empêche qu'il s'agit d'une bien maigre consolation car la baisse est bien présente sur l'ensemble des périodes. Les biotechs belges et néerlandaises sont de leur côté dans une santé éclatante, avec des progressions très significatives sur les derniers mois.

Pour le moment, aucune mauvaise annonce n’a été faite en 2018 sur le plan clinique. Ce qui est rassurant pour le secteur. Néanmoins, pour un rebond durable, il sera inévitablement nécessaire d'avoir de bonnes nouvelles. Le newsflow robuste qui s’annonce pour le Q1 2018 sera le juge de paix, et constituera le véritable signal d’une reprise pour envisager ce rattrapage tant attendu sur les biotechs françaises.

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®