News

Haut de fourchette pour Mithra, une des plus grosses IPO biotech à Bruxelles

Le montant levé pourrait dépasser 80 millions d'euros avec l'option de surallocation.

La société liégeoise dédiée à la santé féminine Mithra Pharmaceuticals a pleinement réussi son introduction à la Bourse de Bruxelles, levant 72,3 millions d'euros (et jusqu'à 83,1 millions d'euros en tablant sur l'exercice de l'option de surallocation) à la faveur d'un prix de 12 euros, tout proche du sommet de la fourchette indicative.

Cette IPO se classera ainsi parmi les plus importantes jamais réalisée sur le marché belge pour une société de biotechnologies, juste derrière Biocartis qui a inscrit un record avec 100 millions d'euros levés en avril dernier, et devant Ablynx (75 millions en 2007) si l'option de surallocation est effectivement levée.

"L’offre clôturée avec succès est une nouvelle étape importante pour le développement de Mithra. Les fonds collectés nous permettront d’investir davantage dans le développement de nos produits candidats à base d’Estetrol innovants et prometteurs ainsi que dans des génériques complexes", a déclaré le PDG François Fornieri, avant de remercier l'ensemble des investisseurs. Parmi ceux-ci, le plus important est bien sûr Marc Coucke. Le fondateur d'Omega Pharma, l'un des belges les plus fortunés (Omega ayant récemment été cédé à Perrigo sur la base d'une valeur d'entreprise de 3,6 milliards d'euros), a apporté au total 40 millions d'euros à Mithra Pharmaceuticals pour devenir le premier actionnaire, après la holding du PDG Ardentia Invest.

On peut souligner qu'en seulement quelques mois, M. Coucke a déjà réinvesti dans des start-up ou des sociétés relativement jeunes (la fondation de Mithra remonte à 1999) le dixième des fonds qu'il a empoché lors de la revente d'Omega Pharma...

Spin-off de l’Université de Liège, Mithra Pharmaceuticals vise à couvrir les quatre grandes sphères thérapeutiques de la santé féminine : la contraception et la fertilité, la ménopause et l’ostéoporose, les infections gynécologiques et les cancers. L'entreprise est un leader sur le marché belge de la santé féminine où elle distribue actuellement sous licence des produits de santé sans ordonnance et des médicaments génériques.En 2014, son chiffre d'affaires s'est élevé à 19 millions d'euros.

La levée de fonds réalisée par Mithra sur Euronext Bruxelles vient financer le développement clinique d'une nouvelle molécule, l'estetrol (E4). Il s'agit d'un œstrogène naturel (produit en grande quantité mais exclusivement au stade foetal) qui, selon les résultats précliniques et de phase 2, n'entraîner pas les effets secondaires d'une pilule contraceptive traditionnelle : risque thromboembolique veineux réduit, risque
plus faible d'interactions médicamenteuses, potentiel cancérigène moins élevé en général et plus sûr en matière de risque de cancer du sein (en présence d'E2), risque plus faible de troubles de la vésicule biliaire et profil lipidique plus sûr.

Les dirigeants de Mithra sont convaincus qu'une pilule à base d'estetrol pourrait conquérir des parts significatives du marché de la contraception hormonale (estimé à de 14,1 milliards d'euros au plan mondial). La molécule pourrait par ailleurs répondre à d'autres indications de la santé de la femme, notamment la ménopause (un marché mondial de 6 milliards).

Mithra Portefeuille

Pipeline de produits en développement - source Mithra Pharmaceuticals

 

 

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®