IBB
329.94
-1.33
-0.40%
XBI
83.91
-0.68
-0.80%
BIOTK.PA
1877.67
+3.76
+0.20%
NASDAQ
6426.922
+4.229
+0.066%
S&P500
2502.22
+1.62
+0.06%
^STOXX50E
3541.42
+1.83
+0.05%
AB.PA
8.29
-0.03
-0.36%
ADOC.PA
15.13
-0.15
-0.98%
ALCLS.PA
23.35
+0.04
+0.17%
DBV.PA
74
+0.48
+0.65%
ERYP.PA
23.8
-0.07
-0.29%
GNFT.PA
26.41
+1.3
+5.18%
ALHYG.PA
0.6
+0.01
+1.69%
IPH.PA
10.46
+0.02
+0.19%
NANO.PA
18.25
-0.08
-0.44%
ALNEV.PA
0.62
-0.01
-1.59%
COX.PA
9.447
-0.083
-0.871%
ALNOV.PA
0.81
-0.01
-1.22%
TNG.PA
3.33
-0.01
-0.30%
TXCL.PA
1.41
-0.04
-2.76%
VLA.PA
2.9
-0.02
-0.68%
IBB
329.94
-1.33
-0.40%
XBI
83.91
-0.68
-0.80%
BIOTK.PA
1877.67
+3.76
+0.20%
NASDAQ
6426.922
+4.229
+0.066%
S&P500
2502.22
+1.62
+0.06%
^STOXX50E
3541.42
+1.83
+0.05%
AB.PA
8.29
-0.03
-0.36%
ADOC.PA
15.13
-0.15
-0.98%
ALCLS.PA
23.35
+0.04
+0.17%
DBV.PA
74
+0.48
+0.65%
ERYP.PA
23.8
-0.07
-0.29%
GNFT.PA
26.41
+1.3
+5.18%
ALHYG.PA
0.6
+0.01
+1.69%
IPH.PA
10.46
+0.02
+0.19%
NANO.PA
18.25
-0.08
-0.44%
ALNEV.PA
0.62
-0.01
-1.59%
COX.PA
9.447
-0.083
-0.871%
ALNOV.PA
0.81
-0.01
-1.22%
TNG.PA
3.33
-0.01
-0.30%
TXCL.PA
1.41
-0.04
-2.76%
VLA.PA
2.9
-0.02
-0.68%
News

Rachat Biotech avec une prime de 86%! Quelles futures proies en France?

Alors que les biotechs se font massacrer en bourse (-18% en France et aux US depuis le début de 2016), cette situation semble au moins favorable sur un point : celui des rachats. Avec toutes les baisses de cours qu'on observe, il devient plus opportun pour les Pharmas de chercher à lancer des offensives sur les biotechs avec des discounts importants comparé aux cours observés il y a six mois. Ainsi, la biotech finlandaise Biotie Therapies (cotée sur le Nasdaq sous le Ticker BITI) vient de faire l'objet hier d'une offre de rachat venant d'Acorda Therapeutics (NASDAQ: ACOR). La prime est ultra significative: 86%!

Suite à cette annonce, Biotie Therapies, qui est spécialisée dans les maladies neurodégénératives et les troubles psychiatriques, a gagné plus de 86% hier pour clôturer à 24,62$ sur le Nasdaq. Ce cours valorise la société biotech finlandaise à 363 millions $, ou 25,60 $.

Bien au-delà du marasme boursier, les Pharmas et les biotechs trouvent en ce moment une opportunité inespérée pour racheter des proies à moindre coût. Il est fort à parier que les géants du secteur santé, qui ont une vision à long terme avec des projets industriels établis dans la durée, cherchent à profiter de la faiblesse des cours actuels pour se renforcer via le recours à des OPA sur des biotechs. 

Une nécessité pour les Pharmas de reconstituer leur pipeline

Au-delà du fait que ces entreprises ont un besoin impérieux de renforcer leurs pipelines pour trouver des relais de croissance, il est patent qu'elles en ont les moyens. D'une part, elles disposent d'une montagne de cash (plus de 150 milliards de dollars en banque chez les Big Pharmas). D'autre part, elles peuvent aussi bénéficier de financements facilités par des taux bas.

Dans le cas d'Acorda, ce rachat intervient principalement pour son médicament en cours de développement (le tozadenant) dans la maladie de Parkinson . Le tozadenant est actuellement en phase finale de développement, avec une mise sur le marché attendue en 2019. Il s'agit pour Acorda d'élargir son portefeuille de produits de manière significative alors que son médicament phare (Ampyra, dans le traitement de la sclérose en plaques) connaît un plafonnement de ses ventes.

D'autres pharmas connaissent le même cas de figure, avec des brevets qui expirent les uns après les autres, ce qui pourrait lancer le bal des rachats après une année 2015 relativement faiblarde en matière de fusions-acquisitions dans le secteur santé. Dans notre dernière lettre, nous avons d'ailleurs étudié les rachats de biotechs cotées  depuis 2008. Il en ressort que les primes offertes ont été plus importantes en 2015 (+54% en moyenne selon notre décompte, contre +48% en 2014) alors que leur nombre a diminué (20 rachats de biotechs cotées en 2015, contre 28 en 2014).

Des proies potentielles en France

Selon nous, les sociétés en mid ou late stage (en Phase 2 ou 3), avec un potentiel de ventes significatifs et des partenaires sont des candidats à privilégier pour bénéficier  d'un éventuel rachat. Ainsi, des titres comme Innate, Adocia, Cellectis, Erytech, Oncodesign, Valneva ou encore Nicox pourraient faire l'objet d'une offre de l'un de leurs partenaires (ces sociétés disposent toutes de partenaires de renom).

Dans les dossiers plus spéculatifs et sans partenaires, avec des produits avancés disposant d'un potentiel commercial important, on peut également citer Genfit, DBV Technologies, Nanobiotix, Poxel, Néovacs ou encore Genticel.

Evolution en 2016 et par rapport au plus haut sur 1 an de notre sélection de proies biotechs potentielles:

Capture Evol OPA biotechs

Difficile de dire ce qui pourra se passer pour ces titres. Mais il nous apparaît que leur rationnel scientifique nous semble intéressant. Aussi, si d'aventure un rachat d'une biotech française se matérialiisait avec une prime significative (ou bien par l'offensive d'un gros acteur de la Santé) : tout porte à croie que le secteur biotech tricolore dans son ensemble puisse en profiter avec l'ajout d'une prime spéculative pour bon nombre d'entre elles... ce qui ne se reflète absolument pas dans les cours actuels.

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


s2Member®