News

Changement de braquet pour le Masitinib chez AB Science

Un essai de phase 2 dans le lymphome T périphérique est directement étendu à la phase 3 avec un objectif de 270 patients.

Masivet150 vétérinaire

Masivet est la version vétérinaire de la molécule masitinib

AB Science a débuté une cinquième étude de phase 3 pour sa molécule masitinib en oncologie (chiffre auquel il faut ajouter trois phases 3 dans les maladies inflammatoires et autant dans la neurodégénerescence), un record pour une société de cette taille.

La société spécialisée dans la recherche, le développement, et la commercialisation d'inhibiteurs de protéines kinases a indiqué que l’essai de phase 2 évaluant le masitinib dans le lymphome T périphérique, une maladie représentant environ 10.000 nouveaux cas aux USA et 15.000 en Europe chaque année, a été accélérée en une étude de phase 3.

De 45 patients prévus en phase 2, la population de volontaires devrait passer à 270 patients, à la suite de l’accord des autorités de santé des 14 pays où se déroule l’essai.

L’étude vise à comparer l'efficacité et la tolérance du masitinib en association au dexaméthasone avec ou sans gemcitabine, par rapport au cocktail de dexaméthasone avec gemcitabine, chez les patients atteints de lymphome T périphérique en rechute ou réfractaires au traitement habituel. Le critère d'analyse principal est la survie globale.

La décision d'accélérer l’étude directement en phase 3 s'est appuyée sur le bénéfice de survie observé par le comité indépendant de revue des données avec le masitinib par comparaison au contrôle (ces données restant masquées au sponsor et à l'investigateur), ainsi que sur la bonne tolérance du produit.

« Nous avons décidé d'accélérer le développement du masitinib dans le lymphome T car comme la sclérose latérale amyotrophique (SLA), le lymphome T est une maladie rare qui présente un besoin médical largement insatisfait, il existe un fort rationnel biologique à développer le masitinib dans cette indication et il n'y a pas eu de problème de tolérance du produit. Le fait que de nombreuses agences dans le monde autorisent l'accélération du programme en une étude de phase 3 confirme cette analyse. En outre et contrairement à la SLA, la transformation de l'étude de phase 2 en étude de phase 3 est appuyée par des données cliniques encourageantes du masitinib chez le chien, où des cas de réponses complètes ont été observés quand le masitinib était administré seul », a expliqué Alain Moussy, président et co-fondateur d'AB Science.

Le lymphome T affecte aussi les chiens et masitinib est déjà commercialisé en médecine vétérinaire sous la marque Masivet, avec des taux de réponse au traitement très importants chez les sujets canins.

Rappelons que l’action AB Science figure dans le portefeuille modèle de BiotechBourse depuis janvier dernier (contenu disponible sur abonnement seulement).

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®