News

Nouveaux signaux positifs sur la tolérance de l’asparaginase encapsulée d’Erytech

Plusieurs comités indépendants rendent un avis positif sur la tolérance d’ERY-ASP.

Après le succès de GRASPA (ERY-ASP hors d’Europe) dans l’essai de phase 3 GRASPIVOTALL en 2014, les signaux favorables se multiplient pour la thérapie anticancéreuse d’Erytech à base d’asparaginase encapsulée dans des globules rouges.

La société biopharmaceutique a fait état deux avis positifs sur la tolérance du produit pour la première cohorte de patients traités atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) dans l’étude de phase I qui a commencé en juillet 2014 aux Etats-Unis et pour les trois premiers patients traités en combinaison avec FOLFOX dans l’étude de phase 2 dans le cancer du pancréas démarrée en janvier 2014.

Etude de phase 1 dans la LAL aux Etats-Unis

La première étude sur ERY-ASP aux Etats-Unis est une étude de phase I sur des patients atteints de LAL âgés de plus de 40 ans nouvellement diagnostiqués. L’objectif est d’évaluer le profil de tolérance au traitement en escaladant des doses. L’étude prévoit une revue de la tolérance du produit après chaque cohorte de patients traités et nécessite l’autorisation de l’agence américaine du médicament pour passer à la dose suivante. En l’occurrence les membres indépendants qui composent le Data Safety Monitoring Board (DSMB) et les médecins investigateurs de l’étude ont examiné les données de tolérance de la première cohorte de patients traités à la dose de 50 IU/kg. Aucun problème de tolérance n’ayant été identifié, le comité de pilotage a recommandé le passage à la dose supérieure de 100 IU/kg.

Etude de phase 2 dans le cancer du pancréas en Europe

Dans le cancer du pancréas métastatique progressif, ERY-ASP fait l’objet d’une essai de phase 2 en tant que traitement de deuxième ligne sur environ 90 patients. Dans l’étude, ERY-ASP en combinaison avec le traitement de référence (Gemcitabine ou FOLFOX) est comparé au traitement de référence seul. Le critère principal de l’étude est l’évaluation de la survie sans progression (PFS) à 4 mois après le début du traitement. L’étude prévoit l’analyse par un DSMB de la tolérance du cocktail comprenant ERY-ASP et le traitement habituel. Un précédent DSMB avait déjà confirmé la bonne tolérance de la combinaison entre ERY-ASP et Gemcitabine. Un deuxième DSMB analysant les données de tolérance des trois premiers patients traités avec la combinaison entre ERY-ASP et FOLFOX vient de se tenir. Aucun problème de tolérance n’a non plus été identifié et la poursuite du recrutement dans ce bras a été recommandée. Enfin, une troisième revue portant sur les données de tolérance des 24 premiers patients traités est attendue prochainement.

Rappelons que la thérapie d’Erytech pourrait adresser entre 50% et 90% des cancers les plus connus, en les «affamant» en asparagine, un nutriment essentiel pour la croissance des cellules cancéreuses. Outre les leucémies et les cancers du pancréas, ceux de la vessie, du foie ou de l'ovaire pourraient ainsi être sensibles à un traitement par GRASPA/ERY-ASP.

En Bourse, le titre Erytech n’a pas échappé à la récente correction, abandonnant 25 % depuis le début du mois de juin. Son rebond de 5,05 % lundi devrait toutefois se poursuivre aujourd’hui à l’annonce de ces nouvelles données de sûreté encourageantes.


Découvrez nos offres d'abonnement Basic et Senior

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®