[stock-ticker]
News

Actionaria 2015 accueillera un nombre record de biotechs

Actionaria 2La 18e édition d'Actionaria, le salon phare pour tous les investisseurs individuels, ouvrira ses portes les vendredi 20 et samedi 21 novembre au Palais des Congrès de la porte Maillot à Paris. Cet évènement incontournable apportera une nouvelle fois une exposition considérable aux entreprises de biotechnologies. Jamais en effet les biotechs n'avaient été aussi nombreuses à participer qu'en 2015. Interrogée par BiotechBourse, Blandine Fischer, Commissaire Général, détaille les différents dispositifs du salon.

BiotechBourse : Le secteur biotechnologique sera-t-il à nouveau bien représenté cette année à Actionaria ?
Blandine Fischer, Commissaire Général du salon :
Actionaria a toujours donné leur place aux biotechs mais cette année, nous en accueillons un nombre record ! On peut parler de lame de fond en termes de représentativité des entreprises présentes dans nos différents espaces. Ainsi sur 38 sociétés composant le plateau des midcaps, 22 sont issues de la biotech ou bien de la medtech, soit 65 % du plateau. Les dirigeants de biotechs seront aussi nombreux à intervenir dans le cadre des agoras, où les patrons de sociétés interviennent chacun pendant une vingtaine de minutes : 22 biotechs au total se plieront à l’exercice (NDLR : BiotechBourse participera à l'Agora des Présidents vendredi de 10h45 à 11h00, en interrogeant le directeur général de Neovacs). Des évènements consacrés aux biotechs/medtechs sont également au programme comme un débat « Quels risques et quelles perspectives de gains ? » (NDLR débat animé par notre consoeur Anne Barloutaud d'Investir) où interviendront analystes, gérants et dirigeants.

Comment positionnez-vous le salon par rapport à la vogue naissance du crowdfunding ?
Blandine Fischer : Le salon organise aussi un plateau de 25 start-up non cotées dont les dirigeants viennent pitcher avec pour objectif de lever effectivement des fonds –et chaque année une collecte non négligeable se monte dans le cadre d’Actionnaria. Parmi ces 25 jeunes pousses, on compte trois biotechs et trois greentechs.Cet espace start-up prend progressivement de l’importance à Actionaria, en lien avec le développement du crowdfunding. Si entre 2013 et 2014 la collecte du crowdfunding est passée de 76 à 152 millions d’euros en France, il faut souligner qu’à l’échelle mondiale ce phénomène est souvent plus avancé avec un croissance exponentielle. Chez nous l’essor commence tout juste… Ce nouvel engouement nécessite d’être accompagné et nous comptons bien jouer notre rôle. Cela permet d’amener un autre public à l’investissement ; une première façon de s’intéresser au monde de l’entreprise qui paraît parfois plus accessible, moins codifiée que peuvent l’être les marchés financiers. Et inversement, le crowdfunding peut amener des boursiers chevronnés à découvrir qu’il existe d’autres façons d’investir dans l’économie. Notre objectif est d’informer, de former et de donner aux épargnants toutes les clés pour bien comprendre les risques mais aussi la richesse des potentialités du crowdfunding. Nous mettons notamment en place avec SmartAngels et plusieurs témoins un atelier « Investir dans la santé par le crowdfunding ».

32.000 visiteurs se sont rendus à Actionaria en 2014. Peut-on envisager un aussi grand succès cette année ?
Blandine Fischer : 20214 a été une très, très belle année en effet, même nous avons été agréablement surpris ; c’est une fierté d’avoir réussi à augmenter le nombre de visiteurs alors même que le nombre d’actionnaires individuels en France tend à diminuer. D’ailleurs, il n’existe aucun équivalent à cette échelle dans toute l’Europe… Pour la nouvelle édition nous avons bien chevillée la volonté de rafraîchir et dépoussiérer l’investissement en entreprise, et nous nous réjouissons des nouvelles tendances et des nouvelles approches dans ce domaine. Nous nous efforcerons toujours de répondre le plus complètement aux problématiques qui se posent aux investisseurs… Pour cette nouvelle édition la courbe des inscriptions est en tous cas encourageante mais je ne veux préjuger de rien !

Retrouvez Guillaume Bayre de BiotechBourse le vendredi à l'Agora des Présidents au salon Actionaria à l'occasion d'une rencontre avec Miguel Sieler, DG de Neovacs.

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®