[stock-ticker]
News

La spéculation pourrait s’emparer de Biogen

Avec Amgen, Celgene et Gilead, Biogen fait partie du groupe des quatre plus importantes capitalisations sur le segment biopharmaceutique américain. Biogen se paie actuellement 28,9 fois ses bénéfices attendus contre 21,6 fois chez Amgen, 44,9 fois chez Celgene et 13,33 fois chez Gilead. Autrement dit sa valorisation n’a rien de remarquable car elle est pour le moment la plus proche de la moyenne de prix pour cet échantillon de « large caps ». Dès lors, Biogen pourrait-elle creuser l’écart dans un sens ou dans l’autre ? Un prochain catalyseur pourrait bien apporter la réponse…

L’entreprise est issue de la fusion en 2003 des sociétés Biogen et IDEC Pharmaceuticals (jusqu’à récemment le groupe s’appelait Biogen Idec). Biogen a été fondée en 1978 par Kenneth Murray de l’Université d’Edinburgh, Phillip Sharp du MIT, Walter Gilbert de Harvard et Charles Weissmann de l’Université de Zurich (par la suite Gilbert et Weissmann ont chacun reçu un Prix Nobel). Quant à IDEC, la firme a été créée en 1986 et a été à l’origine du premier interféron alpha 2a.

Graph BIIB

Graphique de Biogen (BIIB), depuis 2009

Leader mondial des traitements contre la sclérose en plaque

Fleuron de Cambridge, Massachusetts -la ville des biotechs-, la société se spécialise dans la recherche sur les maladies neurodégénératives, hématologiques et auto-immunes. Elle a su bâtir une position de leader mondial dans les traitements de la sclérose en plaque : on estime que dans le monde 38 % des patients souffrant de cette maladie grave, souvent invalidante, sont soignés par un des médicaments mis au point par Biogen (Tysabri, Tecmifera, Plegridy). Plus récemment, Biogen a réalisé une percée considérable dans l’hémophilie avec Alprolix et Eloctate : en 2014, année de lancement de ces produits, 60 % des centres de traitements dédiés à l’hémophilie aux Etats-Unis les ont déjà prescrits.

Parallèlement à ses activités de recherche et développement, on peut noter un engagement très important en matière de développement durable, d’accès aux soins et de responsabilité sociale, qui vaut à Biogen d’être régulièrement classée numéro un de son secteur sur ces critères. Tout en dégageant de solides performances financières depuis des lustres (le seuil de rentabilité a été pour la première fois atteint au cours de l’exercice 1988). La société est entrain de montrer qu’elle sera peut-être capable de multiplier ses ventes et ses profits par 100 en 15 ans (au T1 2000, la société réalisait 124 millions $ de CA, et 34 millions $ de RN, en cumul sur les 4 derniers trimestres) - comme point de comparaison, Apple a multiplié son CA par 30 depuis 2000, et son RN par 65.

BIIB : Evolution comparée du CA et du RN entre 2000 et 2015 (cumul des 4 derniers trimestres) :

BIIB RN CA
Plus anecdotiquement, Biogen présente un lien notable avec la Grèce. Rien d’étonnant quand on sait qu’entre 1 et 3 millions de citoyens américains sont d’origine grecque (dont quelques célébrités à l’image de l’actrice Jennifer Aniston, née Anastasakis). Les helléno-américains sont bien représentés dans les professions universitaires et médicales... et au sein des organes de direction de Biogen :
- Le CEO, le Dr. George Scangos, est le fils d’immigrés grecs (il n’a appris l’anglais qu’en allant à l’école).
- Athénien d'origine, Spyros Artavanis-Tsakonas est le directeur scientifique. Formé à Cambridge (UK), à Bâle (CH) et à Stanford (USA), ce spécialiste de la neurobiologie du développement a été professeur à l’école de médecine d’Harvard, au centre de cancérolorie du Massachussetts General Hospital ainsi qu’au Collège de France – entre autres.
- Adriana Karaboutis est la patronne des systèmes d’information de Biogen, après une carrière dans l’automobile et chez Dell en tant que Chief Information Officier
- Le Dr. Stelios Papadopoulos, co-fondateur de Regulus et d’Exelixis, est Chairman (Président du conseil d’administration) de Biogen

À l’assaut d’un nouveau marché

Après la SEP et l’hémophilie, Biogen s’attaque à un marché énorme mais très difficile : les traitements de la maladie d’Alzheimer. Avec le composé BIIB037, le groupe se rapproche d’un trigger haut risque – haut potentiel. En cas de succès, BIIB037 pourrait devenir le premier nouveau médicament contre cette maladie depuis dix ans. Un exploit compte tenu du taux d’attrition de la recherche, supérieur à 99 % !

Les études épidémiologiques les plus récentes estiment à 14 millions le nombre de personnes souffrant d’Alzheimer dans le monde. En l’absence de nouveau traitement, vu la trajectoire démographique, le nombre va passer à 100 millions d’ici 2050. Rien que pour les Etats-Unis, l’Alzheimer Association recense 5,1 millions d’américains actuellement touchés, entraînant des coûts faramineux de 214 milliards de dollars pour l’année 2014 (dont 150 millions imputés à Medicare et Medicaid). Et ces chiffres vont exploser si on ne parvient pas à développer de médicament enfin susceptible de changer le cours de la maladie (les seuls produits disponibles ne faisant que retarder plus ou moins son évolution).

Dès lors, le marché de la maladie d’Alzheimer pourrait devenir d’ici quelques années non pas un marché de plusieurs dizaines de milliards, mais de plusieurs centaines de milliards : 290 milliards de dollars à horizon 2020, évalue Credit Suisse sur la base d’un coût annuel par patient de 18.000 dollars. Même en ne tablant que sur la fraction des patients modérément touchés, plus susceptibles de répondre à un traitement, le gâteau resterait énorme…

Dans une publication réservée à nos abonnés, nous abordons une stratégie détaillée sur le titre, et nous précisons en quoi les résultats dans Alzheimer pourraient surprendre l'ensemble de la communauté financière :

Quels enseignements tirer des précédentes données cliniques sur BIIB037, quel potentiel pour le titre en fonction des résultats, comment potentialiser les Gains et maîtriser le risque...  Pour retrouver notre étude d’opportunité complète sur Biogen en anticipation de la publication des prochaines données décisives dans Alzheimer (produit aducanumab), abonnez-vous à l’offre Premium de BiotechBourse en cliquant ici.

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®