News

Valneva obtient un rabais sur l’acquisition du vaccin Dukoral étant donné un potentiel diminué

Un potentiel commercial sans doute moindre que prévu, mais un coût également revu en forte baisse. Il n'en coûtera finalement qu'une vingtaine de millions d'euros (contre environ 45 millions évoqués au départ) à Valneva pour racheter Dukoral, vaccin destiné à immuniser les voyageurs contre une bactérie provoquant le choléra ou la diarrhée du voyageur. L'agence Santé Canada a en effet demandé une révision des indications de Dukoral -entraînant une modification des campagnes de promotion- susceptible d'affecter les ventes futures. En compensation, Crucell a accepté de diminuer sensiblement le prix de vente à Valneva des actifs relatifs à ce vaccin anti-cholérique. En outre, Dukoral devrait malgré tout dégager un flux de trésorerie positif dès 2016.

Valneva avait acquis en février 2015 le Dukoral, le seul vaccin approuvé dans la prévention du choléra et de la diarrhée du voyageur causée par l’escherichia coli entérotoxigène (ETEC), pour former un pôle "vaccins du voyageurs" en complément d'Ixario, son vaccin contre l’encéphalite japonaise. Avec certains autres actifs composant le périmètre de Crucell Sweden inclus dans la transaction, cela avait représenté 36,4 millions d'euros de revenus en 2014, à comparer avec 28,1 millions d'euros issus des ventes d'Ixiario.

Tandis que le transfert des autorisations réglementaires et des autres processus est en cours au sein de Valneva et de ses nouvelles filiales, dont Valneva Canada Inc., la monographie de Dukoral au Canada a donc été révisée à la demande de Santé Canada "afin d’assurer une bonne utilisation du vaccin par les Canadiens qui voyagent dans des zones à risque". Valneva va continuer à investir dans la croissance des ventes du produit par des efforts promotionnels soutenus et une expansion géographique hors du Canada, mais le groupe s’attend à ce que le potentiel du produit soit "plus limité qu'initialement anticipé" - tout en restant cependant rentable.

Valneva et le vendeur Crucell (filiale de Janssen, la branche pharmaceutique du géant américain Johnson & Johnson), se sont heureusement mis d'accord pour ajuster en conséquence le prix de la transaction. Le prix d’achat initial sera réduit d’un montant équivalent à la dette d’acquisition contractée par Valneva auprès d'Athyrium Capital Management (15 millions d’euros), majoré des frais de remboursement anticipé. Le bilan de l'entreprise devrait en profiter, puisque les intérêts annuels de ce prêt high yield atteingnaient 1,65 million d’euros. [Précision apportée en février 2016 : outre ce reversement de 15 millions, Crucell a aussi renoncé au dernier paiement de 10 millions d'euros, ce qui représente au total pour Valneva un rabais de 25 millions sur le prix initial]

"Même si la modification de l’indication du Dukoral peut potentiellement affecter le potentiel des ventes du vaccin au Canada, les raisons stratégiques qui ont motivé l’acquisition demeurent intactes. Cette activité devrait être rentable et contribuer à soutenir la stratégie de Valneva de devenir l’une des sociétés leaders dans l’industrie du vaccin, financièrement autonome et conjuguant une croissance de la contribution de ses produits commercialisés et des
investissements dans des programmes de R&D prometteurs. Nos perspectives prévoyant l’atteinte future de l’équilibre opérationnel demeurent inchangées", ont déclaré Thomas Lingelbach, Président du directoire et Franck Grimaud, directeur général de Valneva.
de Valneva,

Recevez l’actualité Biotech par mail

Connexion

Tag Cloud

s2Member®